Optimisation industrielle

Fiche technique

RC3M Conseil

Description

Les experts RC3M vous propose des prestations d’optimisation industrielle (ou Lean Manufacturing) à la carte :

– 5S : La méthode 5S permet d’optimiser en permanence les conditions de travail et le temps de travail en assurant l’organisation, la propreté et la sécurité d’un plan de travail.

– 8D : Le 8D est une démarche qualité qui permet d’éradiquer un problème au sein d’une entreprise ou organisation.

– AMDEC: La méthode AMDEC est l’Analyse des Modes de Défaillances, de leurs Effets et de leur Criticité. L’AMDEC est un outil utilisé dans la démarche qualité et dans le cadre de la sûreté de fonctionnement.

– SMED : La méthode SMED a pour objet de réduire le temps d’un changement de série et de permettre ainsi de réduire la taille de lot minimale. Cette méthode de « changement rapide d’outil » a été développée par Shigeo Shingō pour le compte de l’entreprise Toyota. SMED est l’abréviation de l’anglais single-minute exchange of die(s), littéralement « changement de matrice(s) en une seule minute ».

– TPM : Originaire du Japon, le TPM, total productive management, est une démarche d’amélioration des performances. C’est une méthode mise en place dans le milieu industriel permettant d’accroître les résultats d’une entreprise. Le TPM, total productive management est effectué à partir d’un constat terrain qui s’appuie sur les aléas et dysfonctionnements de la mise en œuvre et des équipements. Il consiste en une opération corrective, en vue de parfaire l’organisation et la productivité de l’entreprise.

– Value Stream Mapping : Le value stream mapping ou VSM est un outil regroupant toutes les actions (à valeur ajoutée et à non valeur ajoutée) qui amènent un produit d’un état initial à un état final. Cet outil s’attache à travailler sur un ensemble et non une partie : sur une ligne de production, le VSM ne s’attaque pas à une machine de la ligne en particulier mais à l’ensemble de celles-ci. Le but de cette cartographie est d’obtenir une vision simple et claire d’un processus. La plupart du temps le VSM se limite à l’entreprise même, mais il peut être bon d’incorporer l’approvisionnement en amont et la livraison aux clients en aval. Le but ultime du VSM est d’avoir une représentation du temps de défilement (lead time) du produit choisi. L’analyse amènera ensuite des améliorations qui porteront sur la globalité du processus et non sur une étape lambda.